Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 23:56

  J’avais déjà chroniqué « Le serment des cinq Lords » il y a deux ans sur ce blog. C’était le 21e album de la série de BD « Blake & Mortimer ». Le 23e titre vient de paraître et je ne pouvais pas passer à côté, même si la prolongation de la saga depuis la mort de son créateur me laisse régulièrement perplexe. L’an dernier, « L’onde Septimus » m’avait emballé avec un dessin très proche de celui d’Edgar P. Jacobs mais dans le même temps déçu avec un scénario nébuleux signé Dufaux. Peut-être faudrait-il que je le relise.

  En attendant, j’ai donc découvert, avec beaucoup de circonspection, ce « Bâton de Plutarque ». Avec Yves Sente au scénario, il y avait de quoi frémir (on lui doit certains des pires épisodes des deux héros) et le dessin d’André Juillard se raidit à chaque nouvel album. En définitive, en dehors de la Palme de la couverture la plus laide de toute la série (voir ci-dessous), cette aventure ne se démarque ni en bien ni en mal du reste : c’est toujours très bavard (mais ça, depuis le temps, on l’accepte), l’intrigue policière est cousue de fil blanc (on devine tout longtemps à l’avance), le contexte historique et l’enrobage « espionnage » ne sont pas désagréables. J’avais été sérieusement refroidi par les duels de « spécialistes » sur certains sites dont je tairai le nom : des débats interminables consistant à démonter chaque détail de chaque case en criant à l’erreur tantôt réaliste tantôt historique. Tout cela est bien ridicule quand on lit l’album qui ne mérite pas de telles attaques. Au final, un bon moment mais sans plus. J’avais préféré l’ambiance des « Cinq Lords » avec son intrigue plus sobre.

  En revanche, certains détails me gênent : les remerciements de l’éditeur à André Juillard pour avoir terminé l’album à temps (pour Noël, donc) : comprenez que le maître-mot pognon était quand même derrière l’entreprise. Il est vrai qu’un « Blake & Mortimer » ne se vendrait pas du tout au mois de février… quant à la mention, en fin d’album, qui précise au lecteur qu’il connaîtra la suite en lisant « Le secret de l’Espadon », je trouve ça non seulement prétentieux (on le sait, Yves Sente passe son temps à boucher « les trous » laissés par Jacobs dans la vie de ses personnages au lieu de créer de nouvelles pistes pour explorer cet univers incontestablement riche) mais c’est également prendre le lecteur de la série pour un imbécile : qui dans les fans de Philip et Francis n’a pas lu la trilogie de « L’Espadon » ? Franchement ?  

Le bâton de Plutarque

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de David Verdier
  • Le blog de David Verdier
  • : Des 'billets' sur des films vus, des lectures, l'avancement de mes écrits divers, des manifestations culturelles auxquelles je participe...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens