Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 11:53
Pulp Movies #1 : LE CORPS ET LE FOUET

Réalisation : Mario Bava

Scénario : Ernesto Gastaldi, Ugo Guerra, Luciano Martino

Distribution : Daliah Lavi, Christopher Lee, Tony Kendall

Fantastique / 1963 / Italie /

Durée : 1 h 23

 

 

  Nous ne savons ni à quelle époque nous sommes (19e siècle ?), ni dans quel pays… sous forme de huis-clos dans un grand manoir isolé, deux membres d’une même famille, Kurt et sa belle-sœur Nevenka, entretiennent des rapports sadomasochistes.

  Lorsque Kurt est mystérieusement assassiné, Nevenka continue d’être harcelée par son fantôme…

 

  Mario Bava fait clairement partie des Maîtres du cinéma de genre italien. Il a posé les bases de ce qui allait devenir le « giallo » avec plusieurs de ses films (« Six femmes pour l’assassin » reste un chef-d’œuvre du genre) et a laissé au sein du paysage fantastique quelques perles dont « Le Corps et le Fouet » fait indéniablement partie.

  Si on se place dans le contexte de l’époque, le film est d’une audace folle. Certes, aucune nudité à l’écran (cela demeure encore compliqué dans les années 60) mais des scènes de sadomasochisme ponctuent l’œuvre, filmées frontalement : Christopher Lee (grande figure du cinéma fantastique disparue en 2015) s’en prend à la belle Daliah Lavi, cette dernière finissant par prendre un évident plaisir à se faire fouetter.

  Utilisant des codes appartenant aussi bien au policier qu’au fantastique (le scénario oscille entre les deux à plusieurs reprises), le cinéaste met tout son talent au service de ce film qui bénéficie d’une photo à tomber par terre. On le sait, Bava, qui était également un chef-opérateur doué, avait un immense savoir-faire pour créer des ambiances tour à tour gothiques, terrifiantes et colorées. La palette de couleurs utilisée dans le film est splendide et on se rend compte, dans certains plans d’ensemble, du travail colossal fourni. Rien n’a été laissé au hasard, jusqu’aux mouvements de caméra assurant au long-métrage, par ailleurs emprunt d’une certaine lenteur (et parfois peu de dialogues), une dynamique qui permet au spectateur de ne jamais s’ennuyer.

 

  Mario Bava a très vite imposé l’une de ses marques de fabrique : si certains des scénarios qu’il a mis en scène tout au long de sa carrière étaient on ne peut plus rationnels, il a presque toujours donné un caractère surnaturel à ses ambiances à travers son traitement des couleurs et ses éclairages expressionnistes.

  Quand on regarde « Le Corps et le Fouet », on pense assurément aux films de la Hammer, cette société de production britannique qui connaît son âge d’or à la même époque (coïncidence, le comédien Christopher Lee est, avec l’extraordinaire Peter Cushing, la tête d’affiche récurrente des films de la compagnie). On ne peut pas manquer d’évoquer également les longs-métrages de Roger Corman qui sortent dans les mêmes années et adaptent pour certains des récits d’Edgar Allan Poe. En terme d’esthétique (photo, personnages en costumes, manoir sombre et isolé) et de thèmes traités (la mort, les revenants, une ambiance érotique sous-jacente), l’œuvre de Mario Bava est complètement cohérente avec ce courant du cinéma de genre de l’époque. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le cinéaste se frotte à un tel projet : « Le Masque du Démon », en 1960, posait déjà les bases d’une bonne partie de son œuvre.

  « Le Corps et le Fouet » existe en France dans une version DVD où la fabuleuse photo du film est plutôt bien rendue. Ne soyez pas surpris par le générique du début où les artistes (Bava en tête) voient leur vrai nom remplacé par un pseudo. C’est ainsi que le réalisateur devient John M. Old. Pour le marché américain, le long-métrage a en effet été remonté et retitré (vive la censure !). L’édition disponible chez nous propose – heureusement – la version intégrale du film.

Pulp Movies #1 : LE CORPS ET LE FOUET

Partager cet article

Repost 0
david verdier - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de David Verdier
  • Le blog de David Verdier
  • : Des 'billets' sur des films vus, des lectures, l'avancement de mes écrits divers, des manifestations culturelles auxquelles je participe...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens