Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 10:31
Pulp Movies #3 : Body Double

Réalisation : Brian De Palma

Scénario : Robert J. Avrech et Brian De Palma, d’après une histoire de B. De Palma

Distribution : Craig Wasson, Melanie Griffith, Deborah Shelton, Gregg Henry

Thriller / 1984 / Etats-Unis

Durée : 1 h 50

 

 

  Jake Scully, acteur malchanceux, se fait dépanner par un ami qui lui offre l’hospitalité… et un spectacle charmant : l’une de ses voisines se livre à une danse érotique envoûtante. Le problème est que d’autres individus, pour le moins étranges, semblent observer la demoiselle…

 

  Brian De Palma n’est plus un débutant lorsqu’il se lance dans ce projet de film : il a déjà derrière lui plus de quinze ans de carrière et presque autant de longs-métrages à son actif. Virtuose de la caméra, le réalisateur est connu pour placer dans ses histoires des thématiques fortes et récurrentes. Il rend également hommage, régulièrement, au cinéma d’Alfred Hitchcock. Ainsi, des titres comme « Obsession » et « Pulsions » témoignent d’une grande admiration pour le Maître du suspense. « Body Double », peut-être pour la dernière fois dans la filmographie du brillant De Palma, va citer ‘Hitch’ de manière appuyée : il se réapproprie ainsi des éléments essentiels des deux chefs-d’œuvre que sont « Fenêtre sur cour » et « Vertigo ». Dans un scénario malicieux filmé comme une série B de luxe, il mêle voyeurisme, érotisme, suspense, violence graphique et romance, le tout s’entremêlant avec un grand savoir-faire.

  Dans les deux films d’Hitchcock précités, l’acteur James Stewart était d’un côté voyeur et de l’autre acrophobe. Le héros de « Body Double » cumule les deux (étant plutôt claustrophobe), ce qui l’entraîne précisément dans la spirale infernale qui rappelle la machination de « Vertigo » jusque dans ses développements et, dans un certain sens, son dénouement. Mais peu importe que l’on devine le « truc » avant la fin, peu importe la scène outrancièrement romantique au beau milieu du film (elle est d’ailleurs filmée de manière tellement too much, accompagnée d’une musique de circonstance, que le cinéaste souligne ainsi son caractère impossible et décalé). Ce qui compte dans « Body Double », ce n’est pas tant l’intrigue – même s’il y en a une, et pas mal ficelée qui plus est – que la richesse du spectacle : tout d’abord, dès la scène d’ouverture, nous assistons à une mise en abyme du cinéma lui-même. La séquence plonge le spectateur dans un film d’horreur : il s’agit en fait d’un tournage. Cela trouvera un écho en fin de long-métrage avec la scène qui défile en même temps que le générique. De Palma donne une vraie dimension de série B à son film pour mieux en exploser les conventions tout au long du récit : et si nous avons droit à un meurtre digne du giallo façon années 70, on retrouve aussi quelques purs moments de suspense hitchcockien parfaitement maîtrisés (et toujours prodigieusement filmés !).

  On aurait cependant tort de penser que De Palma n’accouche que d’une pâle copie de son aîné : il exploite un peu plus les dimensions de l’érotisme et de la violence (l’époque n’est pas la même non plus !) tout en revisitant sa propre filmographie comme s’il avait décidé de faire un digest de sa carrière. Et lorsqu’on regarde ses films suivants (« Wise Guys », « Les Incorruptibles », « Outrages »), on réalise à quel point son cinéma se tourne alors vers d’autres cieux : la comédie, les films de gangsters et de guerre.

 

  Si « Body Double » n’est pas la plus connue des œuvres de Brian De Palma, elle a le mérite d’être représentative de son cinéma des années 70-80. Ne reposant sur la présence d’aucune grande star (Melanie Griffith était encore peu connue à l’époque), le film mérite d’être redécouvert, d’autant qu’il est récemment ressorti en blu-ray dans une version restaurée. Il serait dommage de s’en priver.

Pulp Movies #3 : Body Double

Partager cet article

Repost 0
david verdier - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de David Verdier
  • Le blog de David Verdier
  • : Des 'billets' sur des films vus, des lectures, l'avancement de mes écrits divers, des manifestations culturelles auxquelles je participe...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens