Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 18:44

 

L'article suivant est paru dans le journal "Le Petit Berrichon", suite à la sortie de mon second roman, "Des Morts pour le Colonel". Les questions étaient posées par Maud Brunaud.

 

 

 

Ton premier roman, "L'homme qui expliquait l'impossible", est sorti en 2010 et te revoilà déjà en librairie avec la suite des aventures de ton héros, Paul Kestevan. Comment as-tu eu l'idée de cette nouvelle enquête ?

 

J’avais commencé à rédiger cette seconde histoire très vite après avoir terminé la première. Mais au fil du temps, j’ai butiné sur d’autres projets, et j’ai finalement attendu que le premier opus sorte, en avril 2010. Du coup, l’intrigue a vraiment évolué. Je voulais préserver l’aspect policier classique, mais distiller un peu plus de modernité dans le rythme du livre. Je n’ai achevé « Des morts pour le Colonel » qu’à la mi-2011, et il est en effet sorti peu de temps après.

 

Parle-nous un peu du privé, Paul Kestevan. Ressemble-t-il plutôt à Sherlock Holmes ou plutôt à Adamsberg, le héros de Fred Vargas ? Evolue-t-il d'enquête en enquête ?

 

Je ne me cache pas d’être un fervent « holmésien » (j’ai d’ailleurs écrit en 2009 une nouvelle mettant en scène les personnages créés par Conan Doyle), mais mon détective a une sensibilité qu’on ne retrouve pas forcément dans le célèbre personnage anglais. Je le vois plus humain, moins froid. Je ne sais pas combien d’enquêtes il vivra, mais je souhaiterais qu’il évolue au fil des récits, dans le sens où il se dévoilerait un peu plus aux lecteurs. Ce n’est pas un psychopathe, il n’a a priori pas de secrets inavouables, mais on apprendra des petites choses, des anecdotes sur sa vie… et puis, il y a l’inspecteur Stanislas Tharel, qui a pris de l’importance au fil des récits. 

 

As-tu fait beaucoup de recherches pour ce second opus ?

 

Pas plus que pour le premier. Au niveau du décor, je n’ai pas trop de travail, puisque les événements se déroulent à Châteauroux et aux alentours. Quant à mes intrigues policières, elles ne nécessitent pas un travail de recherche particulier, puisque je n’ai pas recours à tout ce qui est technique et scientifique pour la résolution de mes énigmes. « Les Experts », ce n’est pas mon truc… ce qui m’importe vraiment, c’est l’histoire que je raconte. J’ai envie de « jouer » avec mes lecteurs : les surprendre, enchaîner des événements inattendus…

 

Quel genre de romans policiers apprécies-tu ?

 

Je garde une préférence pour le roman policier à énigme classique. Par exemple, les petits livres jaunes édités au Masque, depuis des décennies. Voilà une collection incontournable ! On y trouve les indispensables : Agatha Christie, S. A. Steeman, John Dickson Carr, Pierre Boileau, Clayton Rawson ou encore, plus récemment, Paul Halter, l’un des rares auteurs à renouer avec l’âge d’or du roman d’énigme. Je continue à me procurer des titres parus au Masque. Je me régale. La série des « Carnets de Max Liebermann » de Frank Tallis, qui paraît depuis quelques années, est pour moi une réussite absolue dans le genre policier. Et puis Fabrice Bourland et ses récits fantastico-policiers, bourrés de références à la littérature populaire, sont un grand plaisir aussi. Je suis un peu fatigué par la surenchère dans l’atroce et la violence, travers dans lesquels tombent de nombreux auteurs aujourd’hui. Pour ma part, et les habitués de mes récits le savent, je suis un amateur des romans proposant des meurtres en chambre close et autres crimes impossibles, branche du roman policier hélas délaissée de nos jours (heureusement qu’il y a Paul Halter !). 

 

Un troisième projet en préparation ? Avec Kestevan ? 

 

Vu comment finit « Des morts pour le Colonel », je n’ai pas vraiment le choix ! Oui, j’ai des idées pour un troisième récit, qui ferait suite immédiate à celui-ci. Je pense mêler à l’intrigue policière des éléments historiques. Cela m’avait déjà chatouillé avec le second roman, sans que je donne suite… du coup, les recherches que je n’ai pas faites avec mes deux premiers romans vont se concrétiser avec le troisième ! Il y a également des nouvelles qui paraissent, en parallèle des livres, dans la revue de La Bouinotte. Ceci dit, ces courtes intrigues se déroulent chronologiquement avant les romans, afin que les lecteurs s’y retrouvent… et moi aussi !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de David Verdier
  • Le blog de David Verdier
  • : Des 'billets' sur des films vus, des lectures, l'avancement de mes écrits divers, des manifestations culturelles auxquelles je participe...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens