Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 09:43

 

  J’ai débuté l’écriture de mon troisième roman depuis quelques semaines, et c’est en plein dans mon élan que me voilà « court-circuité » par des textes moins longs, mais dont la date de rendu des copies m’oblige à me plonger dedans toutes affaires cessantes.

  Ainsi, après avoir écrit en février dernier une nouvelle, intitulée « La Maison des Délices », je viens de rédiger « Tension à la rédaction », un très court texte destiné au numéro anniversaire du magazine de La Bouinotte, qui sort le mois prochain, et un second récit, guère plus long (il ne faut pas dépasser 10.000 signes !) pour un concours de nouvelles – le second seulement que je tente. Une idée que j’ai trouvée intéressante à exploiter m’est venue assez rapidement après avoir pris connaissance du thème, et, contrairement à une autre tentative de concours, en mars dernier (j’ai abandonné mon texte faute de motivation pour le rédiger), celle-ci sera menée jusqu’au bout. Après, Gagnera, gagnera pas ?, peu importe, ce qui compte, comme on dit toujours, c’est de participer. Et puis l’exercice du concours est assez intéressant dans le sens où il impose des contraintes, et j’ai toujours aimé le côté challenge dans l’écriture. 

  Enfin, tout cela est bien beau, mais mon roman a sensiblement ralenti dans son avancement, ces derniers jours ! J’avais en effet un bon rythme, j’étais dans la dynamique de mon histoire, je suivais à la trace mes personnages, et j’ai écrit près de la moitié du livre (si je m’en tiens à mon découpage par chapitre) en un peu moins de deux mois. Connaissant mon rythme d’écriture habituel, je trouve ça plutôt bien !

  Je ne peux pas dévoiler grand-chose de ce troisième opus, je préfère évidemment garder la surprise pour sa sortie en librairie. Mais, je l’ai déjà annoncé à plusieurs lecteurs et à quelques personnes de mon entourage, le récit débute en 1876 à Nohant, tandis que George Sand s’apprête à tirer sa révérence. Une malédiction va traverser le temps, et venir frapper la ville de Châteauroux en 2007. L’histoire est bien entendu la suite immédiate de mon second roman, « Des morts pour le Colonel » : l’inspecteur Tharel et le détective Paul Kestevan sont bien sûr au rendez-vous, ainsi que la belle et mystérieuse Rachel.

  D’ailleurs, à propos de cette dernière, en guise de bonus pour ceux qui visitent cette page, voici une photo de la comédienne Rachel Hurd-Wood, qui est clairement nommée dans « Des morts pour le Colonel », comme ressemblant fortement à ma Rachel (photo tirée du film « Le Parfum »).

 

Rachel-blog.jpg


 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de David Verdier
  • Le blog de David Verdier
  • : Des 'billets' sur des films vus, des lectures, l'avancement de mes écrits divers, des manifestations culturelles auxquelles je participe...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens