Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 19:18

  J'ai tourné début 2011 une bande-annonce en hommage à Stanley Kubrick, initialement destinée à un concours organisé par la Cinémathèque. En tant que fan inconditionnel du réalisateur, j'ai revu pour l'occasion une poignée de ses films (comme si je ne les connaissais pas par coeur !), je me suis rendu à Paris pour voir la très belle expo à la Cinémathèque, et j'ai tourné les quelques images rassemblées ci-dessous, toutes faisant écho à tel ou tel film du Maître. Certaines sont des clins d'oeil assez évidents, d'autres sont un peu plus ténues à déchiffrer... l'exercice m'a changé de ma méthode de travail habituelle sur mes courts-métrages, je suis parti à l'aventure sans scénario, sans idée d'histoire construite... j'ai recyclé des costumes d'un autre film tourné en 2010, ainsi qu'une musique composée par une amie... et voilà le résultat :

 

http://www.dailymotion.com/video/xig2m7_k-for-kubrick-720p_shortfilms

 


Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 21:14

  En cette fin 2011, les aventures de mes deux personnages, l'inspecteur Stanislas Tharel et le détective Paul Kestevan, comptent désormais 5 titres, trois nouvelles et deux romans. Tous les textes sont publiés par l'éditeur La Bouinotte, les nouvelles alimentant la revue trimestrielle de la maison d'édition, tandis que les romans paraissent sous le label "black Berry", la collection de romans policiers lancée en 2010 par Gilles Boizeau.

 

  Cette aventure éditoriale est l'aboutissement d'une vingtaine d'années d'écriture régulière, en passant par le scénario de courts-métrages, le scénario de bande dessinée, la nouvelle... j'ai écrit mon premier roman, "L'homme qui expliquait l'impossible", durant la deuxième moitié de l'année 2007. J'avais repris le contenu d'une intrigue policière écrite une première fois dans les années 90, puis retravaillée en 2000. L'action se déroulait initialement en Angleterre, pays qui m'a toujours fasciné. J'ai évidemment transposé le tout en Berry, afin de coller à la ligne éditoriale de La Bouinotte. J'ai créé de nouveaux personnages, français pour les principaux (dans le récit d'origine, le héros avait carrément le même nom de famille que l'un des personnages fétiches d'Agatha Christie, Beresford !).

  Ce premier roman, bien que présenté dans son intégralité à l'éditeur début 2008, n'a été publié qu'en avril 2010. Cet intervalle m'a finalement permis de créer un univers avec mes nouveaux personnages. Tout d'abord, j'ai commencé assez tôt à rédiger un second roman, qui se déroulait très peu de temps après le premier (la fin de "L'homme qui expliquait l'impossible" m'obligeait à respecter cette contrainte de temps). Ce qui se révéla périlleux, puisque j'ai abandonné pendant une longue période la rédaction de ce second opus... pour ne l'achever qu'en 2011... mais ceci est une autre histoire, qui fera l'objet d'un autre article !

 

  Couv--David.jpg

 

  En parallèle de la publication de "L'homme qui expliquait l'impossible", qui devenait imminente en cette fin d'année 2009, je proposai à La Bouinotte de fournir une nouvelle mettant en scène les mêmes personnages, Tharel et Kestevan donc. Cela permettait de tester le genre policier et mon univers auprès des lecteurs de la revue, et de faire un effet d'annonce pour l'arrivée du roman, dans la foulée. C'est ainsi que je lançai ma première nouvelle policière officiellement publiée. En 2010 et 2011, je renouvelai la chose, avec à chaque fois une publication courant sur deux numéros, me laissant plus de marge de manoeuvre pour étaler mon récit, et cela permettant en prime de ménager un petit suspense quant à la résolution de l'énigme.

  Le titre de mon premier roman est bien entendu un hommage à un grand nom de la littérature policière classique, John Dickson Carr, qui a publié un recueil de nouvelles portant le titre de "L'homme qui expliquait les miracles".

  Quant à la cerise sur le gâteau, elle est venue d'où je ne l'attendais pas forcément. J'ai pu en effet entrer en contact avec l'écrivain Paul Halter, auteur d'un grand nombre de romans policiers renouant avec l'âge d'or du roman d'énigme (tout ce que j'aime, quoi !). Je lui ai envoyé un exemplaire du manuscrit (qui, à l'époque, n'avait pas de titre !), et il m'a promis de le lire, puis d'écrire une préface s'il était séduit. Primo, il l'a lu rapidement, secundo, il a aimé ! L'auteur m'a donc fait parvenir un bien joli texte, qui présente mon récit tout en le resituant dans le contexte historique du roman policier classique.

  Sur ces paroles (écrites), je vais vous laisser, et ne peux que vous encourager à lire ce premier livre, un premier essai en forme d'hommage aux récits d'Agatha Christie, Sir Arthur Conan Doyle, John Dickson Carr, Hake Talbot, Pierre Boileau, Edward D. Hoch, Joseph Commings, Clayton Rawson, et bien sûr... Paul Halter ! Rien que ça !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de David Verdier
  • Le blog de David Verdier
  • : Des 'billets' sur des films vus, des lectures, l'avancement de mes écrits divers, des manifestations culturelles auxquelles je participe...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens