Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 11:56

  Nous serons en dédicace, avec Claude Turier, le vendredi 23 octobre prochain, à la Maison de la Presse de Buzançais, de 9 H 30 à 12 H 30. Et le lendemain, c'est le grand jour : après une table ronde sur le polar, organisée par la Médiathèque de Châteauroux à 11 heures dans ses locaux, je serai aux Cordeliers à partir de 14 heures (Claude également) avec toute une bande d'auteurs, pour une après-midi de dédicaces avant le jeu de la "Nuit du Polar black Berry" à partir de 18 H 30.

  Il va y avoir de l'ambiance à Châteauroux !

Dessin de Claude Turier

Dessin de Claude Turier

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 18:54

  Le titre de mon roman d'aventures à paraître au mois de novembre est donc "Les Cinq Pierres de Sarsken".

  Feuilleton démarré en 2010 et poursuivi en 2011 dans la gazette "Le Petit Stupéfiant", j'ai donné cette année une suite (et une fin !) au récit. Les éditions Inanna lancent une collection de romans et j'ai été sollicité pour participer à la première vague de parutions. 

  La nouvelle du jour, c'est que les couvertures seront toutes dessinées par des grands noms de la bande dessinée et j'ai la chance d'avoir... François Walthéry comme illustrateur ! Moi qui suis un fan de la série "Natacha" et qui me suis régalé avec les aventures de "Benoît Brisefer", entre autres, voilà qui ne peut que me combler !

  Je donnerai plus d'infos quant à la sortie du livre dès que j'en sais plus.

  Autre nouveauté, en cette fin d'année, la première nouvelle que j'ai écrite en 2009 avec l'inspecteur Tharel et Paul Kestevan va être publiée dans un recueil de nouvelles collectif, chez un autre éditeur. Là encore, j'en reparle ici-même quand ça se précisera.

 

  Ci-dessous, un superbe dessin de Walthéry... non, ce ne sera pas celui de ma couverture ! 

Et le dessinateur est...
Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 19:11

  Je serai samedi après-midi et dimanche toute la journée au Salon du Livre de Saint-Doulchard pour dédicacer mes romans et ma bande dessinée (Claude Turier sera également présent).

  J'ai livré mon roman à paraître au mois de novembre aux éditions Inanna : "Les Cinq Pierres de Sarsken". De même, je vais relire la quatrième aventure de Jonathan Preston et l'envoyer à l'ami Jaap de Boer pour une publication dans le n°5 de la revue "Big Pulps" qui devrait être disponible d'ici la fin de l'année.

  J'ai repris, en parallèle, l'écriture de mon 5e opus policier avec Stanislas Tharel et Paul Kestevan en vedettes.

  Voilà pour les infos de la semaine !

 

  Plus de détails sur le Salon de ce week-end sur l'affiche ci-dessous...

 

Salon du Livre dans le Cher
Repost 0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 17:44

  En fouillant dans mes archives, je suis tombé sur des photos de tournage datant de 2004, 2005 et 2006. Cela me rappelle bien des moments agréables, entre écriture et réalisations qui s'enchaînaient à un rythme soutenu, à cette époque !

  Ci-dessous, avec Aurore Germain, Marlène Aubailly, Marie Reviron, Bertrand Duris, Mickaël Guny, Thomas Hohn, David et Corinne Delaigue.

Souvenirs, souvenirs...Souvenirs, souvenirs...
Souvenirs, souvenirs...Souvenirs, souvenirs...
Souvenirs, souvenirs...Souvenirs, souvenirs...
Repost 0
david verdier - dans Cinéma
commenter cet article
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 10:23

  J’ai revu récemment le dernier film des Monty Python, « Le Sens de la Vie », et c’est avec plaisir que j’ai savouré pour la énième fois cette fameuse scène au restaurant, hilarante, comme tant d’autres passages du film. Et si elle s’avère peu raffinée, elle ne manque en tout cas pas de sel.

  Un homme difforme, aussi grand que large, pénètre dans un grand restaurant gastronomique, et se fait servir une orgie de bouffe, par un John Cleese comme d’habitude irrésistible de flegme et de drôlerie. Le repas est accompagné d’un seau, qui permet à l’obèse de vomir au fur et à mesure qu’il ingurgite les mets. La scène monte en puissance, c’est un festival de gerbe, entre le personnel qui se fait arroser (l’obèse vise mal) et les clients des tables voisines (tout en smoking et robe de soirée) qui se répandent eux aussi dans leurs assiettes, dégoûtés par le spectacle qui s’offre à eux…

  Rarement une scène aura été aussi loin dans l’horreur gastronomique au cinéma (sauf peut-être Pasolini avec son film « Salo ou les 120 journées de Sodome ») : en effet, à la fin de la séquence, le personnage de Cleese propose un carré de chocolat à l’obèse, et après l’avoir avalé, il éclatera littéralement, se retrouvant les tripes à l’air, les côtes en avant, les autres clients vomissant à tour de bras, laissant une vision d’horreur au spectateur, ébahi par ce déferlement de mauvais goût.

  Bon appétit !

 

(Texte initialement publié dans le fanzine de l’association Travelling).

MONTY PYTHON : LE SENS DU VOMI
Repost 0
david verdier - dans Cinéma
commenter cet article
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 10:39

  Le 24 octobre prochain, vous pourrez revivre la Nuit du Polar qui avait déjà connu un énorme succès en 2014. Au programme cette année, une nouvelle enquête à mener dans la ville de Châteauroux, encore plus de monde attendu et une bonne trentaine d'auteurs de polars accompagneront l'événement. Je serai évidemment de la partie, les dédicaces auront lieu l'après-midi puis en soirée, après le jeu grandeur nature.

  N'hésitez pas à vous inscrire, c'est impératif pour pouvoir jouer !

  Le lien du site ci-dessous, avec toutes les infos pratiques :

http://nuitpolarblackberry.com/le-programme-du-festival/

2e Nuit du Polar à Châteauroux
Repost 0
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 11:38

  Histoire de se détendre avec la rentrée qui se profile, rien de tel qu’une petite séance ciné. Étant amateur de la série des « Mission : Impossible » avec le comédien Tom Cruise (en 1996, je découvrais le premier opus en salle, réalisé par le grand Brian De Palma), j’avais raté sur grand écran le quatrième volet qui maintenait la série à un très bon niveau dans le genre action / espionnage.

  Avec ce nouveau film, « Mission : Impossible – Rogue Nation », on a droit à plusieurs scènes particulièrement réussies : celle qui se déroule à l’opéra, par exemple, est un modèle du genre (on penserait presque à Hitchcock en terme d’ambiance et de suspense). Tom Cruise, très énergique malgré les années qui passent, assure toujours aux côtés des autres comédiens. On assiste à des scènes d’action très lisibles, une intrigue bien menée (peut-être une petite baisse de régime dans la dernière demi-heure) et un soupçon d’humour en prime. Quant à la présence de la splendide comédienne Rebecca Ferguson, que dire sinon qu'elle ajoute à elle seule un piment non négligeable à l'ensemble !

  Il faut bien sûr accepter les partis pris parfois énormes du scénario mais avec ce genre de films, on sait à quoi s’attendre et on l’accepte (amateurs d’Ingmar Bergman ou Eric Rohmer, passez votre chemin !).

  À l’heure où on nous bombarde des dizaines de films d’action par an, dont beaucoup se révèlent insipides (ils ont même réussi à flinguer LA série emblématique du genre, les « Die Hard » avec Bruce Willis – dispensez-vous du cinquième volet, franchement mauvais), les « Mission : Impossible » et les derniers James Bond avec Daniel Craig s’avèrent être les deux sagas les plus excitantes du moment. À mes yeux, en tout cas.

  Ça tombe bien : Tom Cruise est déjà partant pour un sixième opus et un nouveau Bond arrive en fin d’année…    

M : I 5
Repost 0
david verdier - dans Cinéma
commenter cet article
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 23:39

  Alors que le numéro 4 de "Big Pulps" est sorti en juillet, le 5 était annoncé dans la foulée, pour la rentrée. Et puis lorsque j'ai vu l'ami Jaap de Boer lors de mon séjour en Bretagne, il a évoqué l'idée d'un hors-série érotique. Il n'en fallait pas plus pour lancer la machine : le copain a commencé à bosser sur la maquette et m'a envoyé des aperçus du contenu. Volontaire depuis le début pour participer à ce numéro spécial, je me suis plongé dans l'écriture d'une nouvelle intitulée "Les Clichés".

  J'avais déjà flirté avec le genre (relativement casse-gueule, avouons-le) à travers deux ou trois courts récits mais là, j'y suis allé plus franchement.

  J'ai également terminé la quatrième aventure de Jonathan Preston, qui paraîtra donc en fin d'année dans le n°5 de la revue.

  Côté lecture, ça ne fait jamais de mal de se plonger dans les vieux classiques. Je suis en train de terminer "Dracula" de Bram Stoker. Dense, parfois un peu long, original (surtout pour l'époque !) et fondateur à plus d'un titre...

 

  Ci-dessous, un projet de couverture pour le H-S de "Big Pulps", par Jaap de Boer...

 

Hors-série érotique
Repost 0
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 17:57

  C'est désormais un sport à part entière dans mon écriture : je jongle !

  Depuis mon retour de vacances, j'ai corrigé la première moitié de mon manuscrit à paraître aux éditions Inanna d'ici la fin de l'année. Avec une relectrice de choc, le travail avance bien !

  J'avais débuté l'écriture de la quatrième aventure de Jonathan Preston, désormais bien connu des lecteurs de la revue "Big Pulps"... seulement, l'ami Jaap de Boer m'a fait savoir qu'il voulait sortir un hors-série érotique avant le n° 5 ! Qu'à cela ne tienne, je m'attèle à un texte qui entre dans la catégorie afin de participer !

  Et puis comme ce matin nous étions en dédicace avec Claude Turier pour notre BD "Salade de Noises", je me suis fait la réflexion que je devais me remettre dans l'écriture du deuxième épisode qui est en sommeil depuis plusieurs semaines... quant à la reprise du cinquième roman avec Stanislas Tharel et Paul Kestevan, elle ne se fera qu'en septembre, je pense, vu ce qu'il me faudra gérer d'ici fin août...

  Je plains les auteurs qui ne parviennent pas à gérer plus d'un projet à la fois, la vie doit être difficile, de temps à autre !

Jonglage
Repost 0
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 12:10

  Étretat...

  C’était une volonté de ma part d’y faire un passage. Seul un souvenir d’enfance me rappelait la beauté du site et plus récemment, sans que je puisse dire par quel cheminement de pensée, j’ai décidé que le prologue de mon cinquième polar (qui doit d’ailleurs boucler le cycle d’aventures avec mes personnages Tharel et Kestevan) se déroulerait dans ce lieu atypique où bien des artistes – peintres, écrivains... – sont venus en leur temps : Maupassant, entre autres, ce même Maupassant dont je me plais à dire que le style est d’une incroyable modernité. Que l’on ne s’étonne pas de voir encore aujourd’hui tant de scénaristes qui, pour le cinéma ou la télévision, s’inspirent de sa prose... mais je m’égare.

  Bien des sensations, des sentiments, des envies, se bousculent dans ma tête. Nous avons quitté cet après-midi la maison de mon copain Jaap de Boer, en Bretagne (ça, déjà, c’est un mot magique pour moi !). C’est la première fois que j’ai remis les pieds en terre bretonne depuis un bon moment. Bien trop long à mon goût.

  L’ami Jaap nous a donc accueillis pendant deux jours chez lui, au sein de sa petite famille. Des discussions passionnantes... l’avancement de notre projet commun, un album de bande dessinée... comme il l’a dit, nous nous apprêtons à être les « Papas » d’une petite Pénélope.

  Peinture, cinéma, littérature, société, religion (liée à notre projet)... tant de choses n’ont été qu’effleurées malgré le nombre d’heures passées à échanger... il y aurait encore autant à dire, sinon plus !

  Il est toujours stimulant de deviser avec des confrères : Jaap est également auteur en plus de dessiner (et quels dessins, bon Dieu !) ; nous avons échangé nos livres, chacun faisant découvrir son univers à l’autre et j’ai récupéré un stock du n°4 de Big Pulps, revue sur laquelle nous travaillons déjà de concert. Un hors-série « érotique » a été évoqué et devrait sortir en fin d’année. Une autre occasion de bosser ensemble.

  Ces quelques lignes que vous lisez en ce moment-même, je ne sais si elles sont d’un grand intérêt, elles sont en tout cas rares chez moi car pour une fois, je ne livre pas une fiction au rythme trépidant. Je me contente de coucher modestement des impressions, des instantanés, à l’abri de l’air du large, sous une tente plantée à quelques dizaines de mètres de la mer. Cette mer qui me manque lorsque je suis trop longtemps sans la voir.

  Près de ma chère et tendre, plongée dans la lecture d’un recueil de nouvelles de Steinbeck, je noircis les pages d’un cahier qui me suit depuis plusieurs étés lors de mes déplacements en vacances (eh oui, vous ne lisez ici qu’une retranscription du manuscrit original !).

  Ami Jaap, je pourrais te dédier ces quelques lignes mais ça n’aurait pas beaucoup de sens. Qu’en ferais-tu ? Non, je préfère dire que tu as été le moteur de leur écriture, l’élément déclencheur d’une reprise du stylo après quelques jours en mode « repos ». Car, à présent, il va falloir être efficace pour arriver à tout faire sortir de ma tête, ordonner mes idées, enchaîner les textes et leurs différents supports (entre nouvelles et scénarii de BD – deux projets en cours rien que de ce côté-là – ainsi qu’une correction de roman et un nouveau manuscrit que je vais reprendre là où je l’ai laissé il y a quelques semaines de cela).

  « Mise en bouche », cela pourrait être le sous-titre de cet écrit qui en annonce bien d’autres : peut-être également une sorte de prologue aux futures aventures de notre fille Pénélope. Ou son acte de naissance ?

  Quoi qu’il en soit, je souhaite à cette dernière une belle vie, riche et trépidante. Ce que nous avons évoqué avec Jaap laisse à penser que ce sera le cas. Nous serons responsables de ses joies comme de ses peines, de ses succès comme de ses échecs. Il y aura très certainement un peu de nous – chacun de nous – en elle. Quel personnage riche cela donnera !

  Une page se tourne, les vacances sont éphémères, c’est ce qui les rend si précieuses. De retour chez soi, les habitudes se remettent en place. Heureusement, l’écriture est là, elle permet de prolonger ces instants magiques tout le reste de l’année, au gré des envies. Bien des aventures nous attendent à travers nos récits, qu’ils soient imaginaires ou en partie réels. Peu importe le temps qu’on passe à les rédiger, création et lassitude sont à mes yeux antinomiques.

  Merci l’ami Jaap, pour ce moment de partage, entre l’accueil chaleureux de toute ta famille et le cadre idéal de la campagne bretonne où nous avons pris place à l’ombre d’un arbre et refait le monde à notre manière...

  Bon vent, camarade, en attendant de voir nos routes se recroiser très bientôt...

 

Les 31 juillet et 4 août 2015

Atwalamy
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de David Verdier
  • Le blog de David Verdier
  • : Des 'billets' sur des films vus, des lectures, l'avancement de mes écrits divers, des manifestations culturelles auxquelles je participe...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens