Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 20:32
Byzantium

  Une bien belle surprise que ce "Byzantium", réalisé par Neil Jordan. Ce dernier avait signé ce que je considère comme l'un des sommets du film de vampires, "Entretien avec un vampire" (dont j'ai déjà parlé sur ce blog). Il revient au genre avec ce long-métrage qui est passé relativement inaperçu. Et c'est bien dommage.

  Reprenant certains éléments de son précédent film (protagoniste principal comme narrateur, duo de personnages ayant une relation fusionnelle et se cachant du monde extérieur, une partie du récit construite en flash-back), Jordan livre ici une histoire qui prend régulièrement le contre-pied de tout ce que l'on croyait savoir sur les vampires : dans "Byzantium", ils ne volent pas, se déplaçant normalement, vivent le jour, se regardent dans les miroirs...

  Visuellement, on est clairement dans du cinéma d'auteur tant le réalisateur se dédouane du caractère spectaculaire souvent associé au genre fantastique. La photo, froide, colle parfaitement au sujet. Cela n'empêche cependant pas le film d'être d'une grande beauté formelle (en témoignent les visuels accompagnant cette chronique), entre les scènes historiques, somptueuses, la cascade d'eau devenant rouge sang et une musique envoûtante accompagnant le tout...

  Enfin, les deux actrices sont formidables, en plus d'être, chacune dans son genre, très jolies.

ByzantiumByzantium
Repost 0
david verdier - dans Cinéma
commenter cet article
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 09:30

  Les vendredi 20 et samedi 21 novembre prochains, je serai au festival BDBOUM à Blois, pour présenter avec Claude Turier notre "Salade de Noises", première aventure des Exquis Mômes. Sachez d'ailleurs que le tome 2 est lancé ! J'ai écrit un tiers du scénario tandis que Claude a dessiné et mis en couleurs les 5 premières planches. On continue de s'éclater avec nos cinq gamins, c'est l'essentiel !

  Ce salon va être l'occasion de revoir l'ami Jaap de Boer, que je n'ai plus recroisé depuis cet été. Comme il l'a dit, nous allons pouvoir une nouvelle fois "refaire le monde" (et il aurait bien besoin d'être refait, en ce moment...).

  Dimanche 22 novembre, soit le lendemain, je serai présent à "Plumes en Berry", le salon du Livre qui se tient tous les ans à Saint-Maur (36). Sur le stand de La Bouinotte, je dédicacerai la BD et mes polars. Claude, quant à lui, continuera de dessiner à Blois ce jour-là. L'avantage d'être deux auteurs sur un même projet : on a le don d'ubiquité !

 

Deux gros salons le week-end prochain
Repost 0
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 09:25

  La deuxième aventure de Blake et Mortimer, qui dure le temps de deux albums, est bien plus réussie que la précédente : l’Aventure est vraiment au rendez-vous et les rebondissements ne manquent pas, mais ils sont cette fois disséminés dans un récit structuré que l’on sent beaucoup plus réfléchi. Là où « L’Espadon » était prétexte à une succession de scènes de combat et de poursuites incessantes, « La Pyramide » nous fait voyager dans le temps : un peu d’archéologie, ça ne fait jamais de mal (cf. la série des Indiana Jones) !

  S’il y a toujours peu d’humour (ce n’était clairement pas le point fort de Jacobs), l’ensemble est très agréable : le dessin, bien plus moderne que dans la trilogie précédente, est un modèle au sein de la fameuse « ligne claire » et on ne s’étonnera pas de constater que cette histoire est l’une des favorites des lecteurs de Blake et Mortimer.

  On retrouve l’ennemi juré des deux héros, le Colonel Olrik, qui intervient sans surprise au bout de quelques planches.

  Le principal défaut narratif de l’auteur est toujours présent (les textes qui soulignent ce que les personnages sont en train de faire) mais, comme la lecture s’avère beaucoup plus agréable, on n’y prête moins attention. « Le secret de l’Espadon » était certainement trop long par rapport au scénario développé par Jacobs. Avec « Le mystère de la Grande Pyramide », qui fait à peine 110 pages en tout, le dessinateur maîtrise bien mieux son affaire (et cela force le respect car il n’avait que peu publié jusqu’à présent). De plus, il signe deux couvertures absolument superbes (mention spéciale à celle du tome 1, très emblématique de la série).

  Si le premier épisode baignait dans un contexte de guerre teintée de science-fiction, ici, le fantastique fait une entrée discrète dans l’univers jacobsien. Il restera toujours en filigrane dans l’œuvre, laissant la science-fiction emporter le morceau dans certains épisodes ultérieurs.

  Des huit histoires imaginées par Edgar P. Jacobs pour Blake et Mortimer, « Le Mystère de la Grande Pyramide » est celle qui représente le mieux la grande aventure, presque tous ses autres récits se rattachant à d’autres genres. Il faudra se reporter à certains albums des repreneurs de la série pour retrouver ce souffle épique (parfois pour le meilleur, d’autres fois pour le pire).

 

 

 

Le mystère de la Grande Pyramide (1954 / 1955)
Repost 0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 19:30

  Il est sorti ! Je l'avais annoncé il y a quelques semaines, la 5e publication de la revue "Big Pulps", un Hors-Série érotique, est désormais disponible. J'y ai signé la nouvelle "Les clichés". Au prix de 13 Euros, vous pouvez le commander en contactant l'auteur Jaap de Boer sur Facebook, les éditions Loubianka ou bien moi-même, sur ce blog ou ma page Facebook. On y prendrait goût, à écrire des histoires coquines ! En effet, il y a peu de temps, j'ai participé à un concours de nouvelles où l'érotisme était un ingrédient obligatoire !

  Le mois de novembre verra arriver normalement deux nouvelles publications mettant votre serviteur à l'honneur : un recueil de nouvelles policières chez Rivière Blanche (je ne connais pas la date exacte de parution) avec l'une des six nouvelles mettant en scène Paul Kestevan et Stanislas Tharel. Et mon roman d'aventures "Les Cinq Pierres de Sarsken", aux éditions Inanna, devrait débarquer fin novembre, si tout va bien.

  Sachez enfin que le 5e opus des enquêtes de Tharel et Kestevan avance : l'intrigue se met en place, les jalons se posent petit à petit, 2016 verra la série se boucler avec ce nouveau roman.

Big Pulps spécial érotisme
Repost 0
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 14:31

  Demain, c'est le Grand Jour !

Jour J - 1
Repost 0
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 11:56

  Nous serons en dédicace, avec Claude Turier, le vendredi 23 octobre prochain, à la Maison de la Presse de Buzançais, de 9 H 30 à 12 H 30. Et le lendemain, c'est le grand jour : après une table ronde sur le polar, organisée par la Médiathèque de Châteauroux à 11 heures dans ses locaux, je serai aux Cordeliers à partir de 14 heures (Claude également) avec toute une bande d'auteurs, pour une après-midi de dédicaces avant le jeu de la "Nuit du Polar black Berry" à partir de 18 H 30.

  Il va y avoir de l'ambiance à Châteauroux !

Dessin de Claude Turier

Dessin de Claude Turier

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 18:54

  Le titre de mon roman d'aventures à paraître au mois de novembre est donc "Les Cinq Pierres de Sarsken".

  Feuilleton démarré en 2010 et poursuivi en 2011 dans la gazette "Le Petit Stupéfiant", j'ai donné cette année une suite (et une fin !) au récit. Les éditions Inanna lancent une collection de romans et j'ai été sollicité pour participer à la première vague de parutions. 

  La nouvelle du jour, c'est que les couvertures seront toutes dessinées par des grands noms de la bande dessinée et j'ai la chance d'avoir... François Walthéry comme illustrateur ! Moi qui suis un fan de la série "Natacha" et qui me suis régalé avec les aventures de "Benoît Brisefer", entre autres, voilà qui ne peut que me combler !

  Je donnerai plus d'infos quant à la sortie du livre dès que j'en sais plus.

  Autre nouveauté, en cette fin d'année, la première nouvelle que j'ai écrite en 2009 avec l'inspecteur Tharel et Paul Kestevan va être publiée dans un recueil de nouvelles collectif, chez un autre éditeur. Là encore, j'en reparle ici-même quand ça se précisera.

 

  Ci-dessous, un superbe dessin de Walthéry... non, ce ne sera pas celui de ma couverture ! 

Et le dessinateur est...
Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 19:11

  Je serai samedi après-midi et dimanche toute la journée au Salon du Livre de Saint-Doulchard pour dédicacer mes romans et ma bande dessinée (Claude Turier sera également présent).

  J'ai livré mon roman à paraître au mois de novembre aux éditions Inanna : "Les Cinq Pierres de Sarsken". De même, je vais relire la quatrième aventure de Jonathan Preston et l'envoyer à l'ami Jaap de Boer pour une publication dans le n°5 de la revue "Big Pulps" qui devrait être disponible d'ici la fin de l'année.

  J'ai repris, en parallèle, l'écriture de mon 5e opus policier avec Stanislas Tharel et Paul Kestevan en vedettes.

  Voilà pour les infos de la semaine !

 

  Plus de détails sur le Salon de ce week-end sur l'affiche ci-dessous...

 

Salon du Livre dans le Cher
Repost 0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 17:44

  En fouillant dans mes archives, je suis tombé sur des photos de tournage datant de 2004, 2005 et 2006. Cela me rappelle bien des moments agréables, entre écriture et réalisations qui s'enchaînaient à un rythme soutenu, à cette époque !

  Ci-dessous, avec Aurore Germain, Marlène Aubailly, Marie Reviron, Bertrand Duris, Mickaël Guny, Thomas Hohn, David et Corinne Delaigue.

Souvenirs, souvenirs...Souvenirs, souvenirs...
Souvenirs, souvenirs...Souvenirs, souvenirs...
Souvenirs, souvenirs...Souvenirs, souvenirs...
Repost 0
david verdier - dans Cinéma
commenter cet article
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 10:23

  J’ai revu récemment le dernier film des Monty Python, « Le Sens de la Vie », et c’est avec plaisir que j’ai savouré pour la énième fois cette fameuse scène au restaurant, hilarante, comme tant d’autres passages du film. Et si elle s’avère peu raffinée, elle ne manque en tout cas pas de sel.

  Un homme difforme, aussi grand que large, pénètre dans un grand restaurant gastronomique, et se fait servir une orgie de bouffe, par un John Cleese comme d’habitude irrésistible de flegme et de drôlerie. Le repas est accompagné d’un seau, qui permet à l’obèse de vomir au fur et à mesure qu’il ingurgite les mets. La scène monte en puissance, c’est un festival de gerbe, entre le personnel qui se fait arroser (l’obèse vise mal) et les clients des tables voisines (tout en smoking et robe de soirée) qui se répandent eux aussi dans leurs assiettes, dégoûtés par le spectacle qui s’offre à eux…

  Rarement une scène aura été aussi loin dans l’horreur gastronomique au cinéma (sauf peut-être Pasolini avec son film « Salo ou les 120 journées de Sodome ») : en effet, à la fin de la séquence, le personnage de Cleese propose un carré de chocolat à l’obèse, et après l’avoir avalé, il éclatera littéralement, se retrouvant les tripes à l’air, les côtes en avant, les autres clients vomissant à tour de bras, laissant une vision d’horreur au spectateur, ébahi par ce déferlement de mauvais goût.

  Bon appétit !

 

(Texte initialement publié dans le fanzine de l’association Travelling).

MONTY PYTHON : LE SENS DU VOMI
Repost 0
david verdier - dans Cinéma
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de David Verdier
  • Le blog de David Verdier
  • : Des 'billets' sur des films vus, des lectures, l'avancement de mes écrits divers, des manifestations culturelles auxquelles je participe...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens